Menu.
Neige en haute montagne.

 

Nature et culture

 

On connaît l’Aragon pour sa nature sauvage, si captivante, parfois insolite et bien souvent spectaculaire.

La renommée de certains sites n’est plus à prouver : le Parc National d’Ordesa et du Mont Perdu, par exemple, dévoile de larges canyons aux versants tapissés de somptueuses forêts et, tout aussi exceptionnel, le Parc Naturel de Posets-Maladeta abrite quelques-uns des plus majestueux sommets pyrénéens. En ces lieux, les neiges éternelles et les glaciers alimentent d’impétueux torrents aux eaux froides et cristallines.
Véritable joyau aragonais, la Sierra de Guara est mondialement connue pour ses extraordinaires gorges et ses nombreux villages abandonnés.

Lac de Lanuza.

Dans les limites méridionales du Haut-Aragon, d’étranges falaises de poudingue ocre connues sous le nom de « Mallos » dominent de leur imposante stature de vastes plaines arides qui s’étendent vers le midi, vers l’Ebre.

Ces quelques sites figurent parmi les plus emblématiques de la région, mais il ne s’agit là que d’une vitrine qui cache d’innombrables autres trésors de la nature.

Aussi extraordinaire soit-il, ce patrimoine naturel est pourtant loin d’être l’unique richesse aragonaise, l’autre attrait de la région étant la culture, admirablement représentée à travers un héritage historique et artistique que l’on peut sans conteste qualifier d’exceptionnel.

L’Aragon est habité par l’homme depuis des temps préhistoriques, en témoignent les nombreuses peintures rupestres qui arborent les cavités des canyons du rio Vero ainsi que les dolmens de Arén ou de Villanua. Romains et wisigoths s’établirent également dans la région, subsistent encore de nos jours de nombreux vestiges de leur passage ; mais ce que l’on retiendra avant tout, c’est cette invasion arabe qui marqua l’histoire de toute la région durant des siècles.

Les arabes s’installèrent essentiellement sur le piémont des sierras extérieures et dans les plaines de l’Ebre, délaissant ainsi la zone montagneuse du nord où se réfugièrent quantité de chrétiens. Tout comme dans les Asturies, ici débuta la « Reconquista », la Reconquête des terres occupées par l’islam.

L’Aragon, autrefois petit comté isolé dans une vallée pyrénéenne, devint en quelques générations l’un des plus vastes et des plus puissants royaumes chrétiens d’Espagne grâce à l’esprit combatif et conquérant de ses rois. De cette époque subsistent d’innombrables monuments tels que des ponts, des églises, des cathédrales, des monastères, des forteresses ou de simples tours de guet. Ces vestiges, connus ou méconnus, modestes ou exceptionnels, combleront immanquablement les amoureux d’histoire et de vieilles pierres.

Loarre, San Juan de la Peña, Alquezar ou Sos del Rey Catolico sont des étapes incontournables pour prendre la mesure de l’extraordinaire richesse culturelle aragonaise.

Aljaferia de Saragosse.

L’Aragon est donc une terre de nature et de culture, une terre à découvrir avec passion et qui restera assurément gravée dans la mémoire du visiteur, dans votre mémoire.

 

Les textes, cartes et photographies figurant dans ce site internet sont de Frédéric Moncoqut
2020 .©. www.aragon-tourisme-decouverte.fr